Littérature panoramique

Généalogie du texte illustré robidien : l’héritage de la littérature panoramique

[Forthcoming conference proceedings publication]

Un goût certain pour les perspectives d’ensemble ressort des titres de Robida. Pour les deux tiers, soit près d’une trentaine, le dénominateur commun en est le concept d’inventaire. Que leur portée soit historique, futuriste, documentaire ou satirique, ces ouvrages offrent des panoramas. Pour bien saisir son œuvre dans son contexte culturel et médiatique de production, il semble donc pertinent de la recadrer dans cette perspective panoramique.

Nous effectuerons donc un survol généalogique à rebours. En effet, un certain nombre de motifs de science-fiction communément associés à la verve créatrice de Robida reposent sur un fonds de récits d’anticipation qui s’est sédimenté tout au long du siècle et qui procède du modèle panoramique de la littérature utopique. De même, dans un cadre plus formel et quelque peu négligé par la recherche sur Robida, nous verrons que la dynamique texte / image qui caractérise sa trilogie vingtiémiste s’inscrit dans l’optique de la vignette romantique et de la revue – dans tous les sens du terme – illustrée française telle qu’elle a vu le jour au début des années 1830.

Les recoupements et échos entre textes, verbaux ou picturaux, évoqués tout au long de cet essai suggèrent que la science fiction de Robida reconfigure des éléments d’une culture panoramique qui se combinaient déjà entre eux à travers genres et médias depuis le siècle des Lumières, cristallisés dans leur dimension visuelle par la culture de l’imprimé des décennies romantiques.

Advertisements